mardi 15 janvier 2008

À VIF

C'est le coeur en lambeau que je m'assoie pour pianoter sur mon clavier la déception face à la vie qui m'habite. J'ai les émotions à vif. Je viens d'apprendre une mauvaise nouvelle.

Toujours des épreuves...S'il y a un Dieu, pourquoi s'acharne-t'il sur ma famille comme il le fait depuis nombreuses années? En fait depuis toujours!!!

Si vous me lisez depuis le début, vous connaissez mon histoire. Vous savez que je n'ai pas été épargnée pas les épreuves de la vie et il en est tout autant pour chaque membre de ma famille. Voilà qu'encore une fois, lorsque les choses commençaient à se calmer dans nos vie, un autre grand coup fouet nous est fait.

Trois taches ont été découvertes dans le corps de ma mère. Une au poumon, une autre dans un bras, puis une autre dans une jambe. Le médecin pense qu'il pourrait être question du cancer qui refait surface.

J'ai vu ma mère démolie cet après-midi. Les yeux remplis d'inquiétudes, de déception, de peurs, d'embarras que son petit fils la voit dans cet état, ma mère m'a regardé et m'a annoncé la nouvelle avec toute la misère du monde à parler tellement les larmes étaient abondantes. Le fait de l'annoncer à quelqu'un pour la première fois, c'était d'en prendre conscience en même temps, de réaliser l'ampleur de cette nouvelle et celui des étapes suivantes.

Comment ne pas en vouloir à la vie? N'avons-nous pas assez eu d'épreuves dans nos vies? L'acalmie, on ne connait pas! Les drames se suivent et se succèdent. Un père alcoolique, une soeur abusée, un frère qui accumule les accidents depuis son tendre enfance, une soeur qui a des problèmes de santé depuis qu'elle est mère, une mère qui a eu le cancer, un père qui s'est fait faire un pontage l'année dernière, les séparations amoureuses, les décès, les vols, la maladie et j'en passe...

Pour la première fois depuis 1 an, j'ai versé des larmes. À deux reprises, une larme s'est échappée du coin de mes yeux pour se glisser contre ma joue. Encore une fois, j'aimerais pouvoir crier et pleurer cette peine qui m'habite. Mon blocage émotif m'empoisonne la vie. J'étais encore avec cette sensation de vide et de déception face à ce nouvel échec amoureux qu'un tristesse et une déception supplémentaire m'envahie. Toute cette charge émotive s'empile en moi.

J'accumule mes tristesses et plus ça va, plus je me sens étouffer. Pleins d'idées noires m'ont traversées l'esprit aujourd'hui. À quoi bon se battre? À quoi bon continuer? Je n'ai presque plus d'espoir de rencontrer un homme avec qui je fonderai une famille, ma mère souffre et si ça se trouve l'avenir me réserve le même sort, un cancer.

Je broie définitivement du noir en ce moment. Je suis en criss contre la vie.
J'ai les émotions à vif!

6 commentaires:

Fragments de lucidité a dit…

Ma p'tite Kari, comme j'aimerais te serrer bien fort dans mes bras présentement et te murmurer des mots d'espoir mais je me sens plutôt impuissante. Je souhaite tellement que les choses se calment pour toi et que la sérénité trouve refuge enfin chez toi et auprès de ta famille. Je suis avec toi de tout coeur dans toutes ces épreuves et surtout n'hésite pas à aller puiser des forces auprès de tes proches. Je te fais un gros calin de réconfort et garde espoir ma belle.... j'ai confiance qu'après ces tempêtes un temps plus clément se faufilera près de toi.

Je suis avec toi et toute ta famille dans cette épreuve...

Ondine a dit…

Mes pensées t'accompagnent dans cette nouvelle épreuve. Je te souffle quelques notes bleues pour adoucir tes pleurs et glisse quelques mots de réconfort sous ton oreiller.

karim-agine a dit…

Merci à vous deux pour ces bons et beaux mots.
J'apprécie!

Lilyblue a dit…

Ouf... c'est la première fois que je viens te lire et je suis touchée, émue... criss c'est pas toujours facile han? Bordel de merde... me suis revue y’a pas si longtemps où tout allaient tout croche derrière et devant semblait empirer gros comme l’Everest. Tout le temps. Ben oui… bon c’était peut-être pas l’Everest mais ça a shaker en maudit pis ça m’a fait réaliser que maintenant ça shake moins… pas parce que je ne pleure plus mais parce que je pleure quand j’ai envie et pas parce que je ne crie plus… mais parce j’hurle quand la vague déferle. Je te souhaite Kari de retrouver tes larmes et de les aimer autant que tes sourires et je te souhaite que le monde entier entende ton cri tellement il est puissant de rage qui s’envole de tes entrailles. Cri, pleure, piaffe… ça fait pas disparaître les malheurs en poussière mais ça fait du bien en calvaire!! Je ne sais pas pourquoi le malheur se choisit un spot plutôt qu’un autre pour atterrir mais le droit d’être enragée au grand jour et de pleurer des rivières en compagnie des gens que tu aimes et en lesquels tu crois y’a personne qui peut t’enlever ça!
Je sais bien que je ne viens pas d’enlever rien à la souffrance que tu vis en te disant ces mots mais dans ton texte le moment que je trouve le plus triste c’est ton étouffement d’émotions pognées en d‘dans.
Bon courage ma belle!

lilyblue a dit…

oups petit rectificatif.... je suis déjà venue te voir ici! ;)

karim-agine a dit…

Merci Lily pour tes encouragements. Il est parfois réconfortant de savoir que des gens nous comprennent.
Merci pour ton partage.