mercredi 30 janvier 2008

La saison de la chasse est ...

Est ouverte!!!

Me voilà prédatrice depuis un certain moment.
Une vie satisfaisante et heureuse est le nom de ma proie.

Tous philosophes en herbe nous suggèrent de regarder vers l'avant. Laisser le passé là où il est, ne pas s'y accrocher. Voilà quelques semaines que ma mire vise seulement les chemins jadis empruntés. Afin d'arriver un jour à atteindre ma proie, je me dois de connaître les sentiers à ne plus emprunter, ceux à éviter, ceux dont je devrais me méfier. Plus je vais apprivoiser la forêt qui m'habite, plus il sera simple de ne faire qu'un avec elle.

Je me prépare tranquillement, tout doucement, silencieusement à faire face à ma proie pour ensuite la saisir et m'approprier de chaque petites parcelles de sa constitution. Mon instinct de chasseur est bien allumé afin de me permettre de voir, de revoir ou d'essayer de voir ce qui autrefois m'a poussé à côtoyer cette route plutôt que celle-là. J'analyse, dans les moindres détails, ce qui ne m'a pas permis jusqu'à aujourd'hui, d'étaller ma proie au grand public sur mon capot.

Mêlées, entrecroisées, puis démêlées pour ensuite se fixer, mes pensées voyagent dans mon passé. Elles essaient de trouver un détail, de remarquer une caractéristique, d'établir une corrélation entre ce dernier et le présent.

Le camp de chasse a été identifé comme étant défaillant. Le point de départ est donc la problématique même de cette chasse si peu fructueuse. Ce camp, comment aurait-il pu être bâti autrement? Maître chasseur a fait ce qui lui a été enseigné. Puis, comme tous bons amateurs de ce sport, il a fait ce qu'il fallait; préserver sa sécurité et celle de ceux qui l'entourent.

Apprendre est relativement simple en soi. Réapprendre est assez demandant. L'on se doit, bien souvent, de faire abstraction de nos habitudes, de nos réflex, de nos convictions, de tout ce qui est là en soi qui ne requiert plus de réflexion pour faire leur apparition.

Malgré le fait que la chasse ne fasse pas parti de mes intérêts et que je n'ai jamais performé en pratiquant celle-ci, je vais poursuivre l'exploration de tous ces sentiers. Ma proie est beaucoup trop alléchante pour que je ne la laisse tomber.

La saison de la chasse est officiellement ouverte!

6 commentaires:

Fragments de lucidité a dit…

Vraiment mignon cette allégorie de la chasse que tu viens de nous mettre en mot. Un billet riche en images et en originalité...

Reste bien alerte, il me semble avoir aperçu ta proie pas très loin de chez toi!

karim-agine a dit…

merci ma Ju.

Mamathilde a dit…

Tiens tiens, je ne serais donc pas las seule femme-requin du monde?

Cette envie de mordre langoureusement la proie qu'on traque fait parfois vraiment du bien

karim-agine a dit…

mamathilde...parle-t-on du même genre de chasse???

Mamathilde a dit…

Non pas du tout, c'était simplement pour créer un lien ;)

karim-agine a dit…

Bienvenue Mamathilde. très heureuse de t'accueillir dans mon univers virtuel. Bonne chance pour ta chasse...