dimanche 4 janvier 2009

Tourmentée je poursuis ma route

C'est avec la tête remplie de questionnements que je fais face à mon écran aujourd'hui.
Cet été, j'ai rencontré un homme avec qui j'ai été au secondaire pendant une année. Dès que nos yeux se sont croisés quelque chose s'est passé en moi. De son côté, il était tout sourire de revoir son premier amour, moi, la fille dont il a mis deux ans à se sortir de la tête.

Une quinzaine de minutes de discussion nous a uni pendant laquelle il m'a dit ce qu'il avait toujours rêvé me dire. Quelques courriels ont suivi cette rencontre. Ils étaient des plus intéressants. Puis, plus rien. J'étais déçue croyant bien que cet homme allait amener du nouveau dans ma vie.

Dimanche dernier, il est réaparu. Son silence s'expliquait par une surcharge de travail et une renconte faite. Nous avons été voir un film ensemble, puis dans le stationnement nous avons discuté pendant plus d'une heure du passé, de ce qu'il ressentait pour moi à l'époque, des tentatives qu'il avait faites pour me dévoiler son amour. Jusqu'au Cégep où nous nous sommes revus, il a tenté de m'avouer ce qui l'avait habité.

La situation était des plus gênante pour moi. J'étais inatégnable à ses yeux, je représentais un fantasme, un icône de beauté. J'ai adoré ma soirée à ses côtés. Le lendemain nous avons échangé quelques messages textes puis le surlendemain, nous nous sommes revus. Nous avons passé la nuit à discuter, à rire, à se rapprocher physiquement, à éclaircir la situation dans laquelle nous nous retrouvions 15 ans plus tard. Pour lui, c'était tellement fou ce qui se passait et pour moi, tellement intéressant et rempli d'espoir pour une belle vie à deux. Quelle belle histoire cela ferait à raconter à nos enfants!

Les trois jours suivants, j'étais à l'extérieur de la ville. Nous nous sommes envoyés plusieurs messages textes dans lesquels baisers et accolades terminaient les conversations. Hier soir, il débarquait chez moi pour mon plus grand plaisir. Encore une fois, nous avons discuté de longues heures. Aux petites heures, bien collé contre moi, il m'annonçait ne pas être prêt à s'engager. Le timming n'était pas bon pour lui.

Quelle déception j'ai ressenti. Moi qui croyait avoir rencontré quelqu'un avec qui j'allais pouvoir vivre une relation saine, remplie de complicité, de rire, de tendresse et de respect. La multitude de projets auxquels il a dit oui ne lui permet pas de se voir en couple pour le moment. Il désire continuer à me voir, à partager des moments d'intimité avec moi, mais nous devrions nous en tenir à ça.

Lorsque je me suis ouvert les yeux ce matin. J'avais pris ma décision. Il n'était pas question que je me retrouve une fois de plus dans ce genre de situation. Partager mon lit avec quelqu'un pendant de longs mois sans savoir si cela aboutira un jour quelque part. Trop souvent j'ai été dans ce genre de relation. Ce que je souhaite, c'est d'être aimé. Je lui ai donc annoncé que nous ne nous reverrions plus. Nous pourrions garder contact virtuellement, par courriel, mais qu'il n'y aurait plus de rencontre. Il a été déçu et très pensif par la suite. Il m'a dit qu'il allait m'écrire, qu'il trouvait que j'étais une personne géniale, qu'il avait toujours eu envi de me connaître et que c'était encore le cas. Il m'a dit qu'il allait peut-être regretter plus tard, qu'il allait sûrement revenir à la charge éventuellement également.

Voilà que depuis son départ, je me questionne. La femme en manque de confiance que je suis refait surface. Est-ce parce qu'il n'a pas plus d'intérêt pour moi que ça? Est-ce que à un autre moment dans d'autre temps cela aurait été différent? Lui ai-je fait peur? A-t-il réalisé que j'étais mieux, plus belle, plus intéressante lorsque j'étais inaccessible? Était-il sincère? A-t-il sorti cette phrase sur l'engagement juste pour se sortir de cette situation?

Bref, une tête remplie de questionnements qui me donne envie de lui écrire ce qui m'habite, mais d'un autre côté, je n'ai pas envi de passer pour une mélodrame, pour la fille qui veut trop, pour celle qui manque de confiance en elle (même si c'est ce que je suis)...

Je vais donc garder le silence. Lui laisser le temps de mijoter à tout ça et laisser les choses aller.
Ma nouvelle philosophie, tout arrive pour le mieux...

9 commentaires:

J. a dit…

Tout arrive pour le mieux. Et curieusement les relations qu'on laisse en suspens tendent à éclore à nouveau des années plus tard. Le temps te réserve peut-être d'autres surprises. D'ici là... écrire, oui.

Karim'Agine a dit…

Merci J. Bienvenue dans mon univers. C'est ta première visite?

Une femme libre a dit…

Je vous félicite de savoir ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas et de le faire respecter. La balle est dans le camp du monsieur. Si, en effet, il ne revient pas, c'est qu'il voulait une baise sans engagement, ce qui est très correct et il a été bien honnête de l'énoncer clairement. Ce n'est pas ce que vous voulez. Vos désirs ne se rejoignent donc pas à ce moment-ci de vos vies.

Karim'Agine a dit…

Oui, effectivement, je sais ce que je veux femme libre. Je suis toutefois portée à retomber dans mes vieux patterns. Pas cette fois-ci! A-t-il énoncé clairement ce qu'il voulait? Non, pas à mon avis. Beaucoup de belles paroles ont été dites avant cette annonce. Il aurat pu être davantage clair et ce plus rapidement également. Mais, bon, au moins il n'a pas attendu 1 mois avant de le faire.
Merci pour le commentaire femme libre.

unevilleunpoeme a dit…

Ne soyez donc par tourmenté !

Karim'Agine a dit…

Bienvenue dans mon univers unevielleunpoeme!!! Merci pour le commentaire.

unevilleunpoeme a dit…

De rien, Monsieur !

Karim'Agine a dit…

Monsieur???

Alexandre a dit…

Philosophie tout à fait respectable.

Questionnements, chamboulement de sentiments: amour quand tu nous tiens.