mardi 30 octobre 2007

Un phrase simple qui me fait réfléchir!

Cette phrase résonne dans mes oreilles depuis que je l'ai entendu ce matin.

Karim'agine, est-ce vraiment essentiel, nécessaire ou c'est plutôt souhaitable?

Tout est toujours nécessaire et essentiel à mes yeux. Tout doit se faire et bien se faire. Si ce n'est pas fait, rien ne fonctionnera. Je vous donne un exemple: au boulot, il est nécessaire que le balais soit passé une fois par semaine dans mon local de repos et que la housse du sofa soit secouée. Le pourquoi de cela, c'est que du sable si accumule, les enfants finissent par s'autostimuler avec plutôt que d'effectuer leur repos, puis c'est mal propre, il y en a partout. Quand ce n'est pas fait, je frustre. J'en veux à celle qui n'a pas fait sa tâche. Je lui en veux en silence et je fais le boulot avec une hargne intérieur.

Est-ce vraiment essentiel? Non! personne ne va mourir, nous allons arriver à effectuer quand même notre boulot et les enfants arriverons à profiter de cette pièce quand même.

C'est banal comme exemple, mais il y a plein de choses dans ma vie, pour ne pas dire presque tout, détient la conotation d'essentiel ou de nécessaire.

Comme si je n'arrivais pas à distinguer le désir de l'essentialité. Je désire que le balais soit passé et la housse secouée, mais ce n'est pas essentiel. Le rapport à cette simple activité change du tout au tout selon l'importance qu'on lui accorde. N'est-ce pas moins lourd, moins exigeant envers soi-même que de désirer plutôt que d'en faire une affaire essentielle?

Imaginez maintenant la pression que je me mets sur les épaules en voyant tout d'une manière essentielle! Étroitement lié avec mon perfectionnisme, cette façon que j'ai d'aborder la vie me la rend souvent épuisante.

J'ai déjà mentionné que j'avais besoin d'une reprogrammmation mentale. Vous vous souvenez? Et bien, j'en ai eu la confirmation aujourd'hui. Le psychiatre que j'ai rencontré pour une évaluation m'a fait part que mon anxiété n'était pas ma grande problématique présentement. C'est plutôt un trouble de la personnalité qui colore mon anxiété et qui me rend la vie souffrante en ce moment. Ce trouble fait suite au passé douloureux que j'ai eu au sein de ma famille dans ma petite enfance, à mes relations amoureuses et aux relations orageuses familiales vécues dès l'adolescence.

J'ai effectivement besoin d'une reprogrammation. Je dois travailler ma conception d'un paquet de trucs: mon rapport à l'argent, ma conception des hommes, mes limites, l'image devant être projettée pour être appréciée, ...

Vous savez, nos parents nous inculquent beaucoup de choses lorsque nous sommes petits, des croyances, des valeurs...Dans mon cas, plusieurs croyances provenaient d'un milieu familial disfonctionnel. J'ai acheté ces croyances et aujourd'hui, elles m'empoisonnent l'existence. être riche c'est de ne pas avoir de dette. Si tu fais quelque chose, fait le bien dès la première fois. Bien paraître est essentiel dans la vie, cela attire moins l'attention sur ce qui va moins bien. ..

De même que tout ce que mon ancien petit ami à pu me dire au cours de nos six années et demi de vie commune. J'ai acheté l'idée que j'étais nulle, inintéressante, pas assez bien roulée etc... je suis encore convaincue aujourd'hui qu'il faut avoir de gros seins et de petites fesses pour qu'un homme s'intéresse à moi. Qu'il faut être ultra performante au lit pour qu'un homme soit fidèle.

J'ai beaucoup de chemin à faire. J'en suis consciente. Cela ne sera pas un travail facile, le tout est tellement naturel et encré en moi. Je suis tout de même encouragée. J'ai envie de changer ces conceptions erronées qui m'ont jadis sauvées la vie. Ce qui arrive, c'est que je n'ai plus affaire aux mêmes situations qu'autrefois donc, ces dernières n'ont plus lieu de prendre autant de place en moi.

Je commence donc dès maintenant une restructuration de ma personne!

Je commencerai par me répéter cette phrase: Est-ce essentiel ou souhaitable?

7 commentaires:

lo d'ortho a dit…

Je comprends tout a fait de quoi tu parles. Je viens de prendre conscience que j'ai une seule categorie dans mon cerveau: la categorie des choses que je DOIS faire. La categorie des choses que je SOUHAITE faire n'existe pas. Ainsi tout est une obligation: lire le journal le samedi matin, faire du menage dans la maison, parler a une copine au telephone. Il n'y a plus de plaisir, seulement des obligations et bien sur...beaucoup d'anxiete. Sois patiente, aie confiance en toi et n'oublie pas que tu n'es pas seule.

Ondine a dit…

Facile la question: ta reconstruction est absolument essentielle!
Bonne chance! ;-)

Karim'Agine a dit…

Bienvenue Lo d'ortho. Très contente de te compter parmi mes lecteurs. Merci de t'être ouverte, ça fait toujours du bien de savoir que je ne suis pas seule à vivre ce genre de chose, c'est rassurant. Je compatise avec toi. Maintenant, ne lâche pas et tente d'avoir du plaisir à travers tes souhaits déguisés en obligation. Peut-être que le plaisir va finir par être tellement bon qu'une nouvelle catégorie s'ouvrira!!!

Ondine, tu as tout à fait raison. Merci.

Fragments de lucidité a dit…

Je suis avec toi ma p'tite Kari pour cette reconstruction qui, comme le dit si bien Ondine, est absolument essentielle!!! Courage!!!

Karim'Agine a dit…

merci ma belle Ju.

Miss Patata a dit…

Beaucoup de choses sont souhaitables, mais très peu sont essentielles... J'ai bien pigé?
Je dois abandonner toutes les idées saugrenues qui me trottent l'esprit donc? :)
Oyoye! Je vais avoir du pain sur la planche!!!

Karim'Agine a dit…

Ne t'en fait pas patata, tu n'es pas la seule!!! Une journée à la fois. Une pensée à la fois.

Jusqu'à maintenant, l'exercice fonctionne bien avec moi...je t'en souhaite autant.