mardi 18 septembre 2007

Déception

Une journée de congé pour me remettre sur pieds.
La joie de travailler avec des enfants m'a frappé de plein fouet. Une bonne grosse bronchite asthmatique. Une journée de repos s'imposait. Ça tombait bien, mon bel inconnu m'avait proposé de venir souper et de passer la nuit avec moi.

Après du repos, je me suis lancée dans la confection d'un bon potage aux légumes. Quelque chose de réconfortant pour un corps malade. Puis, j'ai tout prévu pour faire un repas digne d'un grand restaurant. Filet mignon mariné, légumes, salade d'épinards avec petits fruits et noix de pin, vinaigrette maison.

Une fois, le tout prêt à être cuisiné, j'ai pensé bien de me mettre belle. Depuis notre rencontre, mon bel inconnu m'a vu plus souvent qu'autrement en pygama, la tête fendue, enrhumée, les cheveux en bataille...J'ai donc pensé lui offrir la présence d'une femme qui allait bien accompagnée le repas que je m'appraitais à lui servir.

Avec l'excitation en toile de fond, j'ai pris son appel. Il décommandait! "Tu es fâchée?" Non, je ne le suis pas, je suis plutôt déçue et j'ai besoin d'être rassurée. Tu as tant changé depuis dimanche que les questionnments se bouscules dans ma tête. "Tu es drôle! Je m'ennuie de toi aussi, j'ai envie de te voir, mais je suis épuisé. J'ai une grosse journée demain et le traffic auquel je fais face lorsque je dors chez toi me décourage à m'y rendre."

De son côté, il croit que je ne peux pas comprendre qu'il soit fatigué, stressé par le boulot et que je commence déjà à lui réclamer du temps. À moi de lui rétorquer que je peux très bien comprendre tout cela en autant que ça me soit expliqué. Je lui ai avoué être déçue qu'il ne vienne pas, que j'avais tout préparé et que j'avais hâte de le voir, que j'aurais préféré qu'il me prévienne plus tôt. En revanche, je respectais son choix, sa décision et le respect de ses limites.

C'est donc avec mon frère que j'ai partagé ce délicieux repas. Le coeur un peu lourd et la tête a me répéter les paroles que mon bel inconnu m'a dites pour me rassurer. "Je m'ennuie de toi, j'ai envie de te voir. Enfin c'est toi qui appelle, j'aime ça! je te rappelle un peu plus tard, arrête de te poser des questions, té drôle!"

À me voir aller, je crois que ce ne fût pas suffisant pour me rassurer. Toutefois, je peux rationnaliser la situation. Il est vrai qu'il travaille très fort, que le traffic est fou, qu'il n'est pas chez lui, qu'il est fatigué...Ne pas tomber dans l'imaginaire!!!

Mais au fond de moi, j'aurais aimé "quand même" qu'il passe par dessus tout cela pour venir se blottir contre moi.

Patience et confiance sont de mise...

Alors, ce n'est que partie remise!

2 commentaires:

Ju! a dit…

Je comprend tellement ta déception! Organisez une belle petite attention pour son amoureux...pis UP! Tout fou le camp à l`eau! On aurait voulu que ca ce passe comme on avait prévue, puis voilà que c`est un imprévue qui sonne à la porte!
Ça m`arrive tout le temps!
Je suis contente que tu es validé avec lui pour tes questionnements, Je pense que c`est la meilleur chose a faire. Sinon ça devient étourdissant.
Tu fais bien de rationnaliser et de ne pas tombé dans l`imaginaire! Si ca l`arrive encore, essaie de mettre la situation à l`invere....Et toi? En aurait tu fais autant depuis le début de votre relation...te déplacer, ne pas être dans tes affaires, le traffik du matin, du soir.....
Je pense qu`il tient beaucoup a toi. Ne casse pas ta tête avec autant de questionemments...prend plutôt ce temps pour toi....comme tu sais si bien le faire!
Gros bizou! Ju!

Karim'Agine a dit…

merci ma belle amie.

J'essaie de faire tout ça. reste qu'au fond de moi, j'ai toujours cette crainte de me faire blessée. C'est comme si j'étais en attente constante de ce moment: le rejet, l'abandon...

J'ai tellement peur de m'attacher davantage et que tout me pète au visage. En même temps, j'essaie de ne pas trop être la fille trop indépendante de peur que je ne réponde pas à ses besoins...

Essayer de tout doser! Pas toujours évident!