lundi 27 août 2007

Laissons la nature faire son oeuvre

C'est tout bonnement, qu'hier, mon bel inconnu m'a annoncé qu'il allait régler de vieux dossiers cette semaine pour en mener un de front, le mien.

Sur le coup, j'ai pensé à Marc Boilard, vous connaissez? Je déteste ce personnage qui se fait très prétentieux à mes yeux. Il parle de filles comme de dossiers sur lesquels l'homme se doit de travailler afin de les régler (conclure, baiser). Donc, lorsque mon étranger m'a annoncé sa nouvelle, j'ai pris soin de lui demander s'il était un fan de ce type. À mon grand soulagement, il ne l'est pas. C'était sa façon, à lui, de me dire qu'il allait mettre fin aux précédentes rencontres toujours à demi-actives pour me faire une place dans sa vie. Il m'a annoncé que depuis notre rencontre, il n'avait plus du tout envie de butinner. Puis, il m'a demandé ce que j'attendais de lui.

En fait, j'attends rien. Je suis bien en ce moment, je profite du temps que je passe à ses côtés. Nous avons beaucoup de plaisir, qui pour une fois ne se résume pas à de la sexualité, nous vivons de bons moments de tendresse, de complicité, de bonnes discussions engagées, des fous rire et encore des fous rire...

Je lui ai dit tout cela en lui expliquant que la vie nous mènerait là où elle en aurait envie. En attendant, je m'engageais, à mon tour, d'arrêter mes rencontres et de mettre un terme aux échanges entamés avec d'autres prétendants.

Je croyais bien être remplie de questionnements, de craintes à ce point-ci d'une relation et à ma grande surprise, rien! J'en suis même confuse. Comment se fait-il que je ne me pose pas de question? Comment se fait-il que je n'aie pas envie de prendre mes jambes à mon cou? Comment se fait-il que je sois si relax devant autant d'intérêt porté à mon égard?

Faut-il être mazo pour chercher à se poser des questions lorsque ces dernières ne viennent pas d'elles mêmes?

C'est avec le sourire que j'en fais le constat et que je réalise que je suis bien dans ce que je vis présentement. Tout simplement, bien! L'eau coule tout doucement dans le ruisseau comme elle se doit, enfin c'est ce que je crois.

Ses visites et ses appels devenus fréquents ne me tombent pas sur les nerfs, je les trouve même mignons. Je n'ai pas envie de le pousser en bas du lit au bout d'une demi heure à ses côtés. C'est du non connu depuis ma dernière rupture.

La vie n'est-elle pas remplie de surprises?

Qui l'aurait cru? J'en suis la première étonnée...

À toi ma chum, je te dis encore une fois...tu avais raison...Mais ne pars pas en peur là...je ne suis pas marier, je ne suis pas prête à être enceinte, je ne suis pas encore amoureuse...Je sais que tu en rêves, que tu es toute excitée pour moi, mais ne sautons pas aux conclusions trop vite...même si avec le temps et tes prédictions tu commences à me troubler...Je t'embrasse...

Laissons la nature faire son oeuvre!

2 commentaires:

Ju! a dit…

YAAAAAAAAAAAHHHH!
Le petit bateaux vient de quitter le quais. Il s'aventure tranquillement, doucement au rhytme des vagues...sans pression sans question....sans même connaître sa destination..... l`aventure à ça plus simple expression!
Sa cargaison est remplie d`expériences, de merveilleux trésort à offrir. Pour une des rares fois, Il SE DONNE LE DROIT de se laisser aller, ce laisser flotter. Certe! des tempêtes il en n`a vécue...et toujours il s`est relevé pour continuer à naviguer...

Je te souhaite un beau voyage ma belle amie....
À la destination de ton choix...!
...Je t`embrasse ma chum!
Je ne serai jamais bien loing, comme un petit dauphin qui te suivera sur ton chemin....

Karim'Agine a dit…

Té ben mignonne ma chum...

Te voilà poëte!!!
Merci pour tout cet accompagnement. Merci pour toute cette compréhension, cette écoute.

tu sais que je t'adore!!!